Vénézuéla : des nouvelles de Mgr Sandoval, archevêque de Coro

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Il y a quelques jours, l’association Caridad a pu avoir des nouvelles de Monseigneur Mariano José Parra Sandoval, archevêque de Coro, au Vénézuéla.

Monseigneur Sandoval

Depuis quelques mois, la crise politique, économique et sociale du Venezuela s’est aggravée au détriment de tout un peuple.
La chute du cours du pétrole en 2013, dont le Vénézuéla tire habituellement 96 % de ses devises, a entrainé la baisse de la production du pays, de ses exportations et de ses importations.
Cela a entraîné une pénurie d’aliments, de médicaments et de matières premières. Parallèlement, le chômage et l’hyperinflation se sont aggravés mois après mois.
Dans ce contexte, les magasins sont pillés, de nombreux aliments, tels que le lait en poudre, la margarine, le sucre, le fromage, le riz, la farine de blé, ou encore le café, manquent aux populations.
La pénurie de farine de blé a un impact important sur la communauté catholique vénézuélienne. Elle impute la production d’hosties et empêche les fidèles de communier.

Un catholique qui ne peut se nourrir du corps du Christ, risque l’hypoglycémie spirituelle.

C’est pourquoi, Caridad a lancé en urgence, en avril 2018, une première opération pour leur venir en aide.
400 000 hosties produites par des monastères français, les couvents des cisterciennes de Blauvac, dans le diocèse d’Avignon, et des carmélites de Laval et Morlaix, ont été acheminées par Caridad au Vénézuéla.
Ces premiers envois ont permis de répondre d’urgence au manque d’hosties, notamment pour Pâques et Noël 2018. D’autres sont en préparation, mais l’effort ne sera qu’éphémère sans votre soutien.

La crise dure et se tend, et les dernières nouvelles de Monseigneur Sandoval, qu’a pues avoir Irénée de Poulpiquet, responsable des projets de Caridad, malgré les problèmes de communication, nous invitent à continuer notre aide :

« Cher Irénée,

Je te réponds enfin car il est vrai que nous avons beaucoup de problèmes d’internet à cause des lignes téléphoniques. Par exemple, dans ma résidence, ou ici au bureau, on passe parfois des semaines sans téléphone. Les téléphones mobiles sont également hors service.
Je vous remercie tous très fort pour l’effort que vous faites en notre faveur. J’insiste sur le fait que nous en avons besoin car la situation est critique et, chaque jour qui passe, la situation se tend davantage. D’un autre côté croit l’espoir dans la population que nous puissions sortir de cette situation le plus vite possible. Ayons confiance en Dieu, il nous aidera. Et oui, nous sommes toujours désireux de recevoir les hosties de France car elles nous aident grandement pour la célébration de l’eucharistie. Vous êtes la seule source d’hosties pour de nombreux prêtres qui ne pourraient sans elles donner la communion.

Je vous salue, Dieu vous bénisse. »

Pour répondre à l’appel de Monseigneur Sandoval, nous avons besoin de votre générosité.
Pour faire un don, cliquez ici.

Votre soutien est crucial pour que les fidèles de l’archidiocèse de Coro puissent communier, en particulier pendant le temps du carême qui approche.

Actualité

Fermer le menu